TAYNORADIO.COM

La voix des autres

Sèl kote tout sijè ka diskite san tèt chaje

 

Mizik, dans, teyat, penti, eskilti, sinema, istwa, kilti, etnoloji, akewoloji, antwopoloji, estetik, filozofi, syans,mitoloji, fizik

Musique, danse, théâtre, peinture, sculpture, cinéma, histoire, culture, ethnologie, archéologie, anthropologie, esthétique

                                                              

Call Us at (718) 578-5554
 
News

Potitique

8/18/14

Poursuite contre Jean-Bertrand Aristide : Lavalas joue la carte de la mobilisation

Un dirigeant d’un parti pro-gouvernemental rejette la thèse de la persécution politique

Publié le dimanche 17 août 2014

Le parti « Fanmi Lavalas » est prêt à soutenir toute mobilisation destinée à dénoncer les persécutions politiques contre l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, a déclaré samedi Ansyto Félix, un des responsables de la Commission de mobilisation permanente de « Fanmi Lavalas ».

La façon dont le juge Lamarre Bélizaire conduit le dossier contre Aristide et consorts n’a rien à voir avec la justice, ajoute-t-il.

Le mandat d’amener décerné contre l’ancien chef d’Etat prouve que le pouvoir n’a aucune volonté d’organiser les élections cette année, relève par ailleurs Ansyto Félix.

Les déclarations du dirigeant Lavalas coïncident avec des prises de position d’éléments de la base du parti de l’ancien président, dont certains ont déjà élu domicile dans le voisinage de sa résidence à Tabarre, allant dans le sens de l’organisation de la résistance contre l’arrestation de leur leader.

S’exprimant sur le dossier, la présidente de la « Fusion des sociaux démocrates haïtiens », l’ancienne sénatrice du Centre Edmonde Supplice Beauzile, considère qu’un dossier judiciaire ne devrait pas créer autant de problèmes dans le pays si la justice fonctionnait normalement. Elle estime qu’un tel dossier, qui exhale une certaine odeur de persécution politique, serait sans doute mieux géré par un juge indépendant. L’ex-parlementaire doute enfin de la capacité du gouvernement à faire aboutir un tel dossier vu qu’on décèle assez clairement déjà sa connivence avec le juge Lamarre Bélizaire.

Ce n’est pas l’avis de Fednel Monchéry, dirigeant du « Consortium des partis politiques » et de « Repons Peyizan » (pro-gouvernemental). Affirmant que le dossier n’a rien de politique, il récuse du même coup l’argument selon lequel en lançant cette poursuite contre Jean-Bertrand Aristide et consorts, le gouvernement manifeste son manque de volonté d’organiser les élections. [jmd/RK]


8/28/14
HEADLINE
SUMMARY

 

Yon Radyo nòmal pou yon Piblik Eklere

Une Radio à la dimension de vos attentes

YOU'RE LISTENING LIVE TO TAYNO RADIO

 

 

AudioNow